L’aîné – Christophe Paolini

https://i0.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/eldest.jpg

Titre original : The Eldest
Nombre de Pages : 793
Année de parution : 2010
Édition : Bayard (Poche)

Résumé

       La bataille de Farthen Dûr est terminée, et avec cela la mort de Ajihad, le chef des Vardens. Alors que la disparition des jumeaux n’affecte personne, celle de Murtagh laisse une blessure profonde dans le cœur d’Eragon.

       Nasuada est donc élue la nouvelle chef des Varden et compte bien faire valoir son autorité, néanmoins elle devra diriger son peuple vers le Surda, où elle trouvera protection mais où elle pourra aussi réunir ses forces à celles du roi Orrin.

       Alors qu’Eragon est forcé à donner son allégeance à Nasuada, il se retrouve aussi à la donner aux nains.

       Maintenant que la bataille est fini, il est temps pour Eragon de poursuivre son entrainement que Brom n’a pas pu achever, et partir en compagnie d’Orik et Arya chez les elfes. Là-bas son apprentissage continuera autant physique que spirituel.

Avis

       Ce deuxième tome comme le dernier est toujours un peu long, l’auteur nous tient en haleine jusqu’au dernières 40 pages, où toute l’action se passe. Néanmoins, pas une seconde je ne me suis ennuyée, et j’ai beaucoup apprécié tous les aspects, que ce soit son entrainement, son cœur brisé, sa découverte du bien et du mal.

       Ce tome est séparé en trois récits, celui d’Eragon, de Nasuada et de Roran –le cousin-. J’avais un peu peur de la tournure que ça prendrait, toujours un peu frisquette lorsque ce genre de mise en page est appliqué, mais je trouve que C.Paolini s’en est très bien sorti, et a réussi à mener de front ces trois histoires qui finissent toutes par se rejoindre.

       Je ne suis donc pas déçue de ce deuxième tome qui m’a beaucoup surpris, et j’ai hâte de continuer à lire la suite !

Eragon – Christopher Paolini

https://i1.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/eragonfr.jpg

Titre original : Eragon
Nombre de Pages : 679
Année de parution : 2007
Édition : Bayard (Poche)

Résumé

       Eragon est un jeune garcon orphelin mais recueilli par le frère de sa mère, Garrow. A 15 ans, il vit donc chez son oncle en compagnie de son cousin. Lors d’une de ses expéditions sur La Crète pour nourrir sa famille, il découvre une étrange pierre bleue, plus dur qu’un diamant, qui se révélera être l’œuf d’un dragon, un dragon du nom de Saphira. Eragon se retrouve lié à Saphira.

       Peu après l’éclosion, les ra’zacs viendront à Carvahall pour trouver ceux-là, tuant au passage Garrow. Suite à cette « visite », Eragon décide de fuir Carvahall en compagnie de Brom, le conteur du village, pour sauver les villageois de Galbotorix, l’empereur malfaisant qui jusqu’alors était le dernier dragonnier jusqu’à l’apparition de Saphira.

       Brom personnage mystérieux, prendra en main l’enseignement d’Eragon, il lui apprendra l’art de se battre, les bases de la magie et bien d’autres choses..

       C’est ainsi que commence l’épopée d’Eragon, poursuivant les Ra’zacs pour venger son père adoptif.

Avis

       C’est après avoir vu le film Eragon, que j’ai décidé de lire ce livre. Une chose était clair, tout allait bien trop vite, tout s’enchainait et je savais que bien des choses manquaient (comme dans toute adaptation..). Alors me voilà lancée dans l’histoire d’Eragon, ce jeune garçon qui est avide de vengeance, un peu téméraire, mais attachant et de sa dragonne Saphira, sage mais ayant le sang chaud.

       Au début, le style me dérangeait un peu, un peu trop enfantin, des clichés un peu trop gros, parfois une trop grande influence de certaines œuvres. Mais peu à peu on se rend compte que la lecture est fluide et avant que l’on ne s’en rende compte, nous avons lu 200 pages ! Si un livre me fait lire autant de pages d’affilées, alors c’est que l’histoire me plait au fond.

       J’ai pu lire l’histoire en français et en anglais, car en plein milieu j’ai perdu le livre et me trouvant aux Royaume-Unis, je n’ai pu que le trouver en anglais. Le style est donc beaucoup plus agréable en anglais, car c’est là que l’on voit que la traduction a été faite assez rapidement.

       J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui nous a transportés dans un univers magique. De plus, étant dans la peau d’Eragon qui à la base ne croyait pas aux elfes, nains etc, nous découvront avec lui peu à peu l’univers,  il nous permet de nous fondre dans cet univers beaucoup plus facilement qu’un livre où tout est déjà mis en place à la base et où l’on doit se forcer un chemin pour comprendre tous les mécanismes de l’univers.

       Les personnages sont attachants, tous à leur manière, que ce soit de la haine, de la colère, du bonheur, de la curiosité, de l’amour ou de l’amitié.       

       Pour un livre jeunesse, je le trouve très intéressant et j’ai hâte de le continuer..

Coeur d’encre – Cornelia Funke

https://i0.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/coeurdencre.jpg

Titre original : Tinterherz
Nombre de Pages : 652
Année de parution : 2004
Édition : Hachette Jeunesse

4ème de couverture

« C’est alors qu’elle le vit.
La nuit pâlissait sous la pluie et
l’inconnu guère plus qu’une ombre.
Seul son visage, tourné vers
la maison, était éclairé. »

Qui est cet inconnu au nom de Doigt de poussière ?
Qui est Capricorne ?
Et qui est Langue Magique ?
Meggie ira chercher les réponses dans un vieux village d’Italie,
et entre les pages d’un mystérieux livre…
Extrait

Doigt de poussière s’assit dans la chaise longue, son sac près de lui. Une queue ébouriffée en sortit.
– J’ai vu Gwin, dit Meggie.
– Ah bon?
Doigt de poussière s’allongea et ferma les yeux. Dans le soleil, ses cheveux paraissaient plus clairs.
– Moi aussi, ajouta-t-il. Elle est dans le sac à dos. C’est l’heure où elle dort.
En prononçant ces paroles, Meggie ne quitta pas Doigt de poussière des yeux mais il ne sourcilla pas. On ne lisait pas ses pensées sur son visage comme sur celui de Mo. Celui de Doigt de poussière était comme un livre fermé et Meggis avait le sentiment qu’il tapperait sur les doigts de quiconque essaierait de lire ce qui était dedans.
– Elle était assise sur une lettre, poursuivit-elle, sur un N. J’ai vu ses cornes.
– Vraiment ?

p. 70

Avis

Un livre bien sympa à lire, que je ne recommanderai pas à ceux qui sont trop sérieux – comme moi -. J’ai été un peu déçue par la façon dont c’est écrit, trop enfantin, trop « simple », mais l’idée du livre me plait énormément. C’est vraiment l’idée de réussir à retrouver son âme d’enfance, à croire à des choses que nous avions cru impossible de. C’est tout simplement magique. C’est un livre que j’aurai lu et adoré à mes 11-12 ans pour sure, mais j’en ai tout de même apprécié la lecture ! Il y a néanmoins deux autres tome : Sang d’encre et Mort d’encre


Harry Potter et la chambre des Secrets – J.K. Rowling

https://i1.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/HP2.jpg

Titre original : Harry Potter and the Chamber of Secrets
Nombre de Pages : 358
Année de parution : 1999
Édition : Folio junior

Quatrième de couverture / Résumé

       Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.

Extrait

       […] Et pour ton information personnelle, je te signale que Harry est arrivé ce matin dans la voiture que tu n’avais pas l’intention de faire voler !
       – Harry ? dit Mr Weasley sans comprendre, Harry qui ?
       Il regarda autour de lui et sursauta en voyant enfin Harry.
       – Dieu du ciel ! C’est Harry Potter ? Ravi de faire ta connaissance ! Ron nous a tellement parlé de toi…
       – Tes fils sont allés chercher Harry chez lui dans cette voiture volante ! s’exclama Mrs Weasley. Alors, qu’est-ce que tu dis de ça ?
       – Vraiment, vous l’avez fait voler ? dit Mr Weasley très intéressé. Et elle a bien marché ? Je… je veux dire… balbutia-t-il en voyant les yeux de sa femme lancer des éclairs, c’est… c’est très mal, les enfants… vraiment très mal..

p.45

Avis

Après avoir fini le premier tome : Harry Potter à l’Ecole des Sorciers, je n’ai pas pu m’empêcher de m’empresser à lire le deuxième tome. Encore une fois, j’avais quelques souvenirs dû au film que j’ai cru voir et aussi au livre que j’avais plusieurs fois tenté de lire à l’époque. (Oui, il fut un temps je n’aimais pas lire, terrible souvenirs !)

Harry Potter est de retour chez les Moldus – humains sans pouvoirs magiques – et notamment chez son Oncle Vernon et sa tante Pétunia. Dudley est encore plus gros et encore plus insupportable. Mais heureusement personne ne sait qu’Harry n’a pas le droit d’utiliser la magie en dehors de Poudlard, il impose donc une certaine crainte, et s’amuse en utilisant tout le lexique  de la magie et ce qui l’entoure.

L’oncle Vernon étant sur le point de conclure un gros contract qui ferait d’eux des personnes riches, invite cette personne concerné avec sa femme à un repas le jour même de son anniversaire. C’est donc toute une organisation aussi ridicule qu’hilarante qui se prépare. Harry quant à lui, devra rester tout le long dans sa chambre. Lorsque l’heure fut arriver, Harry se dirigea vers sa porte, et vit Dobby sur son lit, un elfe de maison. Celui-ci lui explique (en criant, pleurant, se frappant) que Harry ne peut revenir à Poudlard car un grand complot se prépare et qu’il en va de la vie d’Harry. Harry apprends que Dobby avait intercepté toutes les lettres de ses amis. Heureusement, la nuit Ron ainsi que ses frères jumeaux viennent le chercher à l’aide d’une voiture volante. Harry finira ses vacances chez les Weasley où il apprendra que Ginny, la cadette, entrera elle aussi à Poudlard.

Lorsque finalement, il est temps d’aller au quai 9 ¾, Harry et Ron ne peuvent passer, et manquent le train. Alors leur vint l’idée de prendre la voiture volante pour rattraper le train, le suivre et arriver à temps. Malheureusement, la voiture ne peut pas tenir tout ce temps, et tout trois arrivent de justesse à l’école tout en atterrissant sur un arbre cogneur.

Lors de la nuit d’Halloween, Harry entendra une voix morbide et se dirigeant vers le premier étage, découvrira la chatte de Rusard, Miss Teigne « épinglé » au mur pétrifié. Au-dessus le phrase « LA CHAMBRE DES SECRETS A ÉTÉ OUVERTE. ENNEMIS DE L’HÉRITIER, PRENEZ GARDE » inscrit avec du sang. Qui l’a donc ouvert ? Qui est l’héritier des Serpentard ?

Voilà, une entrée en matière en plus longue.

Tout le tome repose sur les sorciers de sources « pures » et ceux venant de Moldus appelé « Sang de Bourbe » et ceux n’ayant aucun pouvoir magique « Cracmol ».

Encore une fois, j’ai été transporté, et je regrette de ne pas avoir les autres tomes. Harry est encore très courageux, mais c’est à se demander pourquoi se met-il toujours dans un pétrin pareil.

Le personnage qui m’a le plus rebuté dans ce tome est bien sûre Gilderoy Lockhart. Il m’insupporte, quelle horreur. Je déteste ce genre de personnes à toujours vouloir tous les honneurs, aucun respects, arrogant, et j’en passe. Et cela devient pire en lisant la fin ! Je suis bien contente de ce qui lui arrive, – comme la plupart des élèves/professeurs je suppose !-.

Le Quidditch n’est que peu présent, pareil pour Rogue. Rusard lui est bien plus présent étant donné que Miss Teigne, sa chatte fut pétrifiée.
Hermione quant à elle, m’étonne de plus en plus, surtout au niveau du Polynectar. Il semblerait qu’elle se « lâche », et ça fait d’une bien de ne pas toujours entendre une rabat-joie !

En tout cas, l’intrigue est palpable, j’ai beaucoup aimé le journal intime, ainsi que Nicholas qui se fait toujours refoulé par le club des sans-têtes ! Ce tome ne manque pas de rebondissement, et le dénouement est assez surprenant, je n’y aurais jamais pensée, et il a fallu que j’y pense bien cinq minutes avant de réellement comprendre – je suis lente –.

Et je n’ai qu’une chose à dire : Bien fait pour Mr Malefoy !

En conclusion : Une suite qui ne lasse pas, un livre à lire – oui oui, encore un ! –. La partie avec le Basilic est un peu confus à mon avis, elle aurait pu être plus travaillée, mais les idées avec le phénix et le choixpeau étaient très ingénieuse. Un roman que j’ai beaucoup aimé et qui encore une fois, plaira aux plus petits comme aux plus grands !

Harry Potter à l’école des sorciers – J.K. Rowling

https://i2.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/BookHarryPotterEcoleSorciers.jpg

Titre original : Harry Potter and the Philosopher’s Stone
Nombre de Pages : 305
Année de parution : 1998
Édition : Folio jeunesse


Quatrième de couverture / Résumé

       Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

Extrait

       Harry se rendit compte qu’il avait la bouche grande ouverte et il s’empressa de la refermer.
       – Où en étais-je ? dit Hagrid.
       A ce moment, l’oncle Vernon, le teint toujours grisâtre, mais l’air furieux, vint se poster devant la cheminée.
       – Il n’est pas question qu’il s’en aille, dit-il.
       Hagrid poussa un grognement.
       – J’aime bien voir qu’un Moldu dans votre genre s’avise de l’en empêcher, dit-il.
       – Un quoi ? demanda Harry, intéressé.
       – Un Moldu, dit Hagrid, c’est comme ça que nous appelons les gens qui n’ont pas de pouvoirs magiques. Et manque de chance, tu as grandi dans la plus incroyable famille de Moldus que j’ai jamais rencontrée.

p. 57

Avis

Harry Potter, orphelin suite à la rencontre entre ses parents et Voldemort, est « recueillit » de force chez la sœur de sa mère, Tante Pétunia marié à Vernon, qui ont un fils du nom de Dudley, à l’âge d’un an. Pétunia ayant en horreur sa sœur, car elle est une sorcière, haït Harry et ne lui rend pas la vie bien facile. Celui-ci vit sous la cage d’escalier de leur maison et ne porte que les habits de Dudley bien trop grand pour lui. Le jour de ses onze ans, Hagrid arrive avec une lettre de Poudlard l’informant de son inscription, et donc de la rentrée. C’est là que tout va commencer. De nouvelles rencontres, un nouveau vocabulaire à apprendre, et une popularité qu’il a encore du mal à concevoir.

Pendant des années, j’entendais « Harry Potter par-ci, Harry Potter par-là », et je me suis dit qu’un jour il faudrait que je le lise tout de même. C’est donc chose faite, et je me demande comment j’ai pu passer à côté de ce livre, même de cette saga.

Harry Potter est un livre très prenant. Même si j’avais vu le film il y a bien longtemps, je n’ai pas été gênée, ça m’a même un peu permis de m’y retrouver, de me guider et mettre des visages sur les personnages.

J’ai été…transporté dans cet univers fantastique, merveilleux, qu’importe, tout simplement magique. On se prend d’amitié pour Harry dès le début dû aux persécutions de sa « famille » envers lui. Hermione, miss Je-sais-tout-sur-tout-et-je-respecte-les-règles-à-la-lettre nous tape un peu sur le système, mais au fil des pages elle se détend un peu plus et son intelligence devient quelque chose d’utile et d’agréable. En ce qui concerne Ron, autant dire qu’il n’est pas le plus avantagé, habits passés de frère à frère, vieille baguette, bref, il est commun, pas trop apprécié des autres et toujours sujets aux moqueries. Albus Dumbledord, et bien, c’est l’être le plus généreux et sage dans toute l’histoire, je l’aime beaucoup.. Un peu comme un grand-père. Hagrid quant à lui est un peu comme un oncle.

Le personnage qui m’a le plus importuné fut Drago Malefoy, chose attendu par l’auteur. Ainsi que Rogue, même si à la fin, on ne le haït plus, mais on ne le porte pas non plus dans nos cœurs. Bien sûre miss Teigne et Rusard à qui leurs noms leur vont comme un gant, c’est le cas de le dire !

Au niveau de l’intrigue. Bon, j’ai triché, ayant vu le film, donc je savais qui était qui et leurs rôle, ça ne m’a pas empêché du tout d’apprécier le fil de l’écriture.  [Si je ne l’avais pas lu, j’aurai pu penser que Rogue était le méchant dans l’histoire…] Les crochets représentent un spoiler !

L’écriture est fluide et au contraire de Cœur d’Encre, je ne me suis pas sentis comme un « enfant », dans le sens où c’est un peu plus mature, ce que j’ai beaucoup apprécié. Il permet donc d’être lu avec plus d’appréciation pas les enfants comme les adultes…

En bref, un livre que j’ai beaucoup aimé, et je m’attèle très vite au deuxième tome : Harry Potter et la Chambre des Secrets !