Les Mille et Une Nuits I – Edition de Jamel Eddine Bencheikh et André Miquel

 

https://i2.wp.com/ebeth-books.cowblog.fr/images/Lesmilleetunenuits.gif

Nombre de Pages : 662
Édition : Folio classique

 

Ce premier tome contient :

       – Conte du roi Shârhriyar et de son frère le roi Shâh Zamân
                     – Histoire de l’âne, du boeuf et du laboureur

       – Conte du mrchand et du démon, Nuits 1 à 3
                    –  Histoire du premier vieillard
                     – Histoire du deuxième vieillard
                     – Histoire du troisième veillard

       – Conte du pêcheur et du démon, Nuits 3 à 9
                     – Histoire du roi Yûnan, de son vizir et du médecin Dûbân
                     – Récit du roi sindibâd et de l’autour
                     – Le vizir et le fils du roi
                     – Histoire du jeune homme

       – Conte des deux vizirs d’Anîs al-Jalîs, Nuits 34 à 38

       – Conte d’Ayyûb le marchand, de son fils Ghânim et de sa fille Fitna, Nuits 38 à 45

       – L’épopée de ‘Umar an-Nu’mân, Nuits 45 à 145
                     – Histoire de Tâj Al-Mulûk et de la princesse Dunyâ
                     – ‘Azîz et ‘Azîza
                     – Tâj Al-Mulûk et la princesse Dunyâ
                     – Histoire du mangeur de Hashîsh

Quatrième de couverture

– Que tout les hommes généreux, les seigneurs vertueux et glorieux le sachent, le but de ce livre exquis et passionnant est d’instruire. Ce que l’on y raconte forme l’esprit, ce que l’on y comprend le fortifie. Il s’adresse aux Grands de ce monde. On y apprendra l’éloquence, on y recueillera la chronique des premiers rois du monde, on y suivra de nobles récits. Ecoutez-les !
      Vous y découvrirez comment déjouer les ruses en lisant sur les visages. Vous vous divertirez et vous réjouirez. Vous chasserez le souci qui et tout le malheur qu’endure l’homme aux troubles du temps livré.

Extrait 1

J’aimerai pouvoir mettre des extraits plus long, mais alors il faudrait que je copie les histoires et ce serait bien trop long. Donc voici deux poèmes venant de l’épopée de ‘Umar an-Nu’mân.

Il a ceint  son sabre et j’ai dit :
à quoi bon ? Tes yeux ne sont-ils pas plus redoutables ?
Ah non ! je les réserves aux joutes amoureuses, et garde
mon épée pour qui ne peut comprendre la volupté d’aimer

 

p.403

Extrait 2

 

J’écrivis pour gémir de ma douleur d’aimer,
de toutes écritures, choisissant la plus fine.
Pourquoi choisir, ami l’écriture si ténue
qu’à peine, si je lis, je puis la déchiffrer !
Elle est comme je suis, amaigri, émacié,
c’est ainsi que s’écrivent les amants éplorés.

p. 484
Avis

Bon hein on connait tous Les Mille et Une Nuits, certains par Aladdins ( même s’il n’est considéré que comme un conte ajouté par la suite ), les quarantes voleurs ou encore Sindbâd. J’ai donc voulu voir un peu plus loin, surtout que lors de ma seconde je devais le lire et que…à l’époque ce n’était pas mon truc de lire.. Et oui, qui l’eu crut ?

Enfin, j’ai donc commencé ce livre, et…c’est merveilleux.. Tous ces contes.. Ce mélange de moral, de magie, de leçon de vie, de retrospection.. Enfin.. J’ai vraiment adoré.. Le conte que je préfère est celui de Aziz’ et Aziza qui se trouve dans l’épopée de ‘Umar an-Nu’mân. L’histoire d’une cousine amoureuse de son cousin et qui le protégera jusqu’au bout, lui permettant de vivre.

Ce que j’ai énormément aimé, c’est le principe de mise en abîme, qui rend le récit beaucoup plus actif. Le petit moins qui m’a piqué un peu au vif, c’est que dans la plupart des situation, c’est la femme qui est une sorcière, malveillante, qui fait du mal.

La plume est merveilleuse, la traduction même, les poèmes sont magnifiques, il n’y a rien à reprocher si ce n’est l’histoire des femmes qui m’a un peu gênée, il n’y a que le bédouin et le second vizir qui ont été perfides..

En bref, un livre à lire ABSOLUMENT. Il n’y a pas d’excuse, c’est de la culture général, il faut l’avoir lu dans sa vie. Je l’ai engloutit en seulement trois jours et c’est avec plaisir que plus tard, dans quelques années je m’y replongerais.

Publicités