I’ve got your number – Sophie Kinsella

Titre original : I’ve got your number
Nombre de Pages : 381
Année de parution : 2012
Édition: Bantam Press

Quatrième de couverture / Résumé

       I’ve lost it. L The only thing in the world I wasn’t supposed to lose. My engagement ring. It’s been in Magnus’s family for three generations. And now, the very same day his parents are coming, I’ve lost it. The very same day. Do not hyperventilate, Poppy. Stay positive !! J

       A couple of glasses of bubbly with the girls at a charity do and Poppy’s life has gone into meltdown. Not only has she lost her engagement ring, but in the panic that followed, she’s lost her phone too. As she paces shakily round the hotel foyer she spots an abandoned phone in a bin. Finders keepers! Now she can leave a number with hotel staff. It was meant to be!

       Except the phone’s owner, businessman Sam Roxton, doesn’t agree. He wants his phone back, and doesn’t appreciate Poppy Reading all his messages and wading into his personal life. As Poppy juggles wedding preparations, phone messages and hiding her left hand from Magnus and his parents, can things get any more tangled?
Extrait

       “ What are you looking at ? ” I try to sound frosty. You  should respect my confidentiality”.
       He totally ignores me. Does he have no idea of privacy? What’s he reading, anyway? It could be anything.
       I take another sip of soup, but it’s so cold I can’t face any more. As I look up, Sam’s still reading my messages avidly. This is hideous. I feel like he’s riffling through my underwear drawer.
       “ Now you know what it’s like, having someone else critiquing your emails, ” He says, glancing up.
       “There’s nothing to critique,” I say, a little haughtily. “Unlike you, I’m charming and polite, and don’t brush people off with two words.
       “You call it charming. I call it something else.”
       “ Whatever . ”I roll my eyes. Of course he doesn’t want to admit I have superior cummunication skills.
       Sam reads another email, shaking his head, then looks up and surveys me silently.
       “What?” I stare at him, not knowing how to react. “What are you talking about ? ”
       He gestures at the phone. “Your emails are like one big cry. « Kiss, kiss, hug, hug, please like me, please like me! »”

 

p.186

Avis

Roman trouvé par hasard alors que je faisais mes courses, 50% moins cher,  je ne pouvais que sauter sur l’occasion ! Sophie Kinsella est devenu l’une de mes auteurs préférés, avoir un livre entre ses mains, c’est être sûr de passer un bon moment, couper du monde et rigoler pendant un bon moment, c’est à coup sûr un rafraîchissement moral.

       Cette fois-ci, S.K nous entraîne dans le monde de Poppy Wyatt, une jeune femme kinésithérapeute sur le point de se marier avec Magnus Tavishes. Comme toujours, rien ne peut se passer comme il le faudrait, Poppy perd sa bague de fiançaille lors d’une réception avec ses amies les plus proche et son organisatrice de mariage. Faisant d’une pierre deux coups, elle se fait voler son téléphone portable. Par chance elle trouve dans une poubelle un téléphone et reçoit un appel sur le champ qu’elle ne comprend pas.

       Elle découvre que ce portable appartient à la compagnie de Sam Roxton, qui contre son gré lui laissera le portable le temps qu’elle retrouve sa bague, seulement elle devra transmettre tous les mails/messages à celui-ci. Poppy va donc entrer au plus profond de la vie privée et professionnel de Sam Roxton.

       Je ne ferai pas de spoiler, je ne raconterai donc pas plus de l’histoire, mais voilà comment tout commence.

       Poppy est un personnage touchant et sensible, qui comment beaucoup d’entre nous (je pense) a parfois des problèmes de confiance en soi. Elle se sent toujours inférieur et souhaite pourtant toujours aider son prochain, n’osant pas contredire les autres. Elle se plie en quatre au point d’aider son organisatrice à planifier le mariage alors qu’elle ne devrait rien faire.

       Il faut dire que mon coup de cœur fut sur Sam Roxton, mystérieux, discret et pourtant sûr de lui. Il est comme un grand ours que peu à peu l’on apprivoise pour voir qu’au fond c’est un homme sensible au grand cœur.

       C’est donc avec un grand plaisir que je lu ce nouveau roman de Sophie Kinsella, qui n’est pas encore sorti en France, mais qui j’espère ne mettra pas trop de temps à être publier, pour le plaisir des lectrices françaises.

 

       Encore un grand merci à Sophie Kinsella, qui me fait toujours passer de bons moments en compagnie de sa plume et de sa prose. C’est toujours une bouffée d’air frais de la lire et un baume au cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s